Je ne cache pas mon admiration pour Kveta Pacovska et ses albums époustouflants. On retrouve toujours la couleur rouge, les teintes argentées, la destructuration de la mise en page, les soufflets, les lignes en folies et des textes qui, malgré eux, sont phagocytés par l'usinage du papier. Une artiste vilipendée ou adulée mais qui apporte dans la production éditoriale une originalité bienvenue. Architecte de formation, plasticienne, peintre...en toute discrétion cette grande dame est assurément une personne talentueuse ! Ici, un clown traverse un pont cher à l'auteur et puis...eh bien tout bascule dans un monde où chacun laissera vagabonder son imagination. Un travail que je juge admirable !

après le pont noir