Les découvertes techniques correspondent à des besoins de l'homme. Chaque siècle apporte son lot de progrés mais n'abolit pas toujours la part de l'humain pour actionner une nouvelle machine, par exemple.

Les loisirs, le travail se trouvent simplifier dans leur mise en place mais l'homme devient toujours plus esclave de ses avancées qui bousculent l'ordre des choses. Les nouvelles technologies telles que Internet, la robotisation, l'automatisation éliminent vite tout moyen de communiquer verbalement avec l'autre, avec soi-même. On se laisse envahir, on ne réagit plus et cela constitue un véritable danger. "C'est pas moi, c'est la machine" : le refrain que l'on entend souvent. Mais pourtant, il faut bien un doigt humain pour actionner l'outil ?!

Cet opus de philosophie sert à nourrir une réflexion qui ne se démodera jamais : quelle part doit tenir la technologie dans notre quotidien ? Pouvons-nous encore agir, tout simplement, sans la prépondérance de l'intelligence artificielle ?

nous devenir