Tous les soirs c'est le même cérémonial du coucher orchestré par les parents qui déclenche chez le jeune narrateur une flambée d'imagination. En effet, le plafond de la chambre s'évapore et, peu à peu, arrivent des petites créatures étranges, certes inoffensives, sauf une beaucoup plus grosse que les autres....alors l'enfant se rue dans le lit parental pour dormir. Un album qui dédramatise la peur du noir, même s'il distille une angoisse certaine. L'auteur joue avec nos propres effrois. Une réussite.

plafond