La maman de Saïdou lui offre une coccinelle qui...et ainsi démarre ce conte burkinabé qui se déroule comme un long fil certes, mais surtout comme un conte de randonnée. Et il s'en passe des choses ! Il y a toujours un prédateur plus gros que soi...Tous les éléments eau, terre, air, feu jouent un rôle et l'humour associé à l'attente de l'enfant font de ce texte un joyeux moment de lecture. Les illustrations colorées de Nathalie Dieterlé apportent beaucoup de fraîcheur. Une histoire bien élaborée que les conteurs sauront utiliser trés vite ! Une réussite de la collection "A petits petons".

coccinelle